L'UMP d'Asnières divisée comme jamais

Publié le par l'asnierois

Alors que se joue un psychodrame largement relayé par les médias au Parti Socialiste, un autre mouvement politique est en proie à de cruelles querelles intestines ; l'UMP! En particulier la section d'Asnières, divisée en pro-Aeschlimann et pro-Dechenoix. Petit rappel de faits.

Dès le lendemain de la défaite de l'ex-député maire aux Municipales et de la victoire simultanée du conseiller général sortant Dechenoix aux Cantonales, la belle unité du parti sarkozyste avait volé en éclat : constitution de 2 groupes au conseil municipal, tracts et courriers vengeurs envoyés à la population,etc. Pour autant, le couple Aeschlimann avait réussi à rester largement majoritaire au sein de l'opposition en conservant le soutien de la plupart des élus UMP au conseil municipal. Mais depuis quelques mois, la situation s'est dégradée et désormais, nombreux sont les militants de la section UMP asniéroise à oser crier leur raz-le-bol des méthodes du couple Aeschlimann: il est loin le temps où "Manuel et Marie-Do" régnaient en maîtres sur la droite locale. A tel point qu'un vent de panique a soufflé à l'approche des élections internes de l'UMP, programmées pour le début du mois de  novembre. Une rumeur courait: le couple Aeschlimann allait perdre le contrôle de la section. En effet, selon un cadre de l'UMP asniéroise (qui a tenu à rester anonyme) une estimation donnait Cyrille Dechenoix vainqueur sur le candidat du camps Aeschlimann (Monsieur Le GAC). Branle-bas de combat et changement du candidat, le vétéran Bouttifard est finalement chargé de défendre les couleurs de l'ancien maire. Mais les pointages restent toujours aussi inquiétants. Il faut alors plusieurs manoeuvres d'intimidation (voir le site de l'UMP d'Asnières, qui se charge lui-même de retracer ces événements peu glorieux!) pour aboutir finalement à une victoire du camp Aeschlimann sur le camp Déchenoix. Malgré toutes les embûches et coups fourrés contre lui, ce dernier totalise tout de même 35% des voix dans cette élection interne! Un score impensable il y a quelques mois! Et encore: nombreux sont les militants UMP à avouer qu'ils ont fini par se résoudre à voter pour Monsieur Bouttifard "par amitié pour lui" ... tout en souhaitant le départ "le plus rapide possible" du couple Aeschlimann. Voilà qui promet une sacrée ambiance dans ce parti pour les mois  et les années à venir!

Publié dans on en parle

Commenter cet article