L'UMP d'Asnières sème la zizanie au conseil municipal

Publié le par l'asnierois

Injures, cris, sirènes de mégaphones: Manuel et Marie-Dominique Aeschlimann avaient réquisitionné une vingtaine de militants UMp (dont certains venus de Clichy, Levallois et d'autres villes voisines) pour mettre la pagaille au dernier conseil municipal. Les spectateurs "neutres" présents dans la salle furent médusés lorsque ces militants se mirent à siffler et hurler pour couvrir la voix du maire et de ses adjoints en début de conseil municipal. Les perturbations et agressions ont duré environ 3 heures...rendant parfois difficile la poursuite des débats. Plusieurs journalistes étaient présents, dont une caméra de TF1. Le conseil s'est terminé vers une heure du matin....

Le maire a défendu son "plan pluriannuel d'investissements"

Il faut dire que le principal enjeu du conseil était le vote du budget...et de la hausse de la fiscalité.
Si nous avons déjà eu l'occasion de souligner que cette hausse de la fiscalité était en contradiction avec les promesses de campagne du candidat Pietrasanta au premier tour, nous avons aussi expliqué que la situation catastrophique des finances communales ne laissaient guère d'autre choix à la nouvelle municipalité.
 Le jeune maire PS s'est surtout employé à présenter son plan pluriannuel d'investissements de 145 millions d'euros, destiné selon lui à redynamiser l'économie locale et procurer de nouveaux équipements aux asniérois.
Le couple Aeschlimann, sonné par une journée passée au tribunal de Nanterre (voir article précédent), a paru bien peu en forme, incapable de formuler la moindre proposition ni de défendre son bilan financier exécrable, laissant le soin à leurs militants de faire le spectacle au fond de la salle avec banderoles et sirènes hurlantes.

Insultes et sifflets de militants UMP

Quant à Cyrille Dechenoix, qui siège à part du groupe Ump, il a prononcé un discours de 20mn trés argumenté et plus modéré sur la forme (mais un peu soporifique) reprochant la trop brutale hausse des impôts. Des militants UMP (vraisemblablement pro_Dechenoix) ont par ailleurs vivement protesté contre les perturbations orchestrées durant le conseil par le bras droit de Marie-Dominique Aeschlimann, Nicolas Cellupica (ancien chef de cabinet de M.Aeschlimann). Certains sympathisants de l'UMP ont fait savoir aux élus Modem qu'ils n'étaient pas solidaires de cette attitude indigne du couple Aeschlimann consistant à tenter d'empêcher les débats.
"Dire que Manuel critiquait jadis son dissident Semoun, pour l'emploi d'un mégaphone en pleine séance, le voilà qui fait pareil! C'est à vous dégoûter" pestait cette dame, autrefois colleuse d'affiches pour le député-maire en quittant l'Hôtel de Ville.. Un électeur du Modem, lui aussi scandalisé, a pris à partie un jeune militant UMP de Clichy qui hurlait "Tais toi le vieux!" pendant le discours du docteur Leblond : "On ne vous a donc jamais appris le respect?"demanda l'asniérois, alors que le jeune homme lui faisait un élégant bras d'honneur.
Au final, l'agitation des militants UMP a plutot paru desservir l'ancien maire, qui pour finir s'est embrouillé dans ses votes à plusieurs reprises et a failli -par erreur-voter "pour" la hausse de la fiscalité.

Commenter cet article