Patinoire à 1 euro: la polémique a t'elle lieu d'être?

Publié le par l'asnierois

Depuis 3 vacances scolaires, la nouvelle municipalité organise une opération en direction des jeunes à la patinoire municipale qu'elle a baptisé " la patinoire à 1 euro" (il serait d'ailleurs plus honnete de l'appeler "patinoire à 2 euros" car c'est bien 1 euro l'entrée + 1 euro de location de patins. Ce qui reste un tarif trés attrayant, environ trois fois moins cher que le tarif normal).
Or la patinoire municipale est située dans l'une des zones les plus sensibles de notre ville, à la limite avec Gennevilliers. La semaine dernière, il a été observé des attroupements et même des bagarres entre jeunes d'Asnières et Gennevilliers, devant la patinoire. La police est intervenue. Un jeune adolescent a été arrêté en possession d'une hachette...(cf Le Parisien)

L'UMP a immédiatement déclenché les hostilités médiatiques, en criant à l'explosion de l'insécurité. Les époux Aeschmimann accusent l'opération "patinoire à un euro" d'être à l'origine des tensions. De son côté, la mairie d'Asnières se félicite du succès de son opération en direction des jeunes. Alors?...

Il faut tout de même rappeler que les tensions entre jeunes des deux villes ne datent pas d'hier, et n'ont rien à voir avec la "patinoire à un euro". Sous le mandat de M Aeschlimann, les mêmes bagarres étaient régulièrement observées.
Selon les riverains, les choses auraient plutôt tendance à s'ameliorer, avec l'arrivée de nouveaux agents de médiation (embauchés par la mairie) qui sont au contact des jeunes des quartiers Hauts d'Asnières.

Selon un témoin  "le calme est vite revenu grace à l'action de la police (nationale et municipale) qui a été efficace. Jeudi c'était un peu tendu, mais le vendredi les choses sont rentrées dans l'ordre." Il est aussi à souligner qu'à aucun moment, il n'y a eu du désordre dans la patinoire elle-même.
Dernier élément objectif; sur le plan de la fréquentation, l'opération parait en effet être un succès, la patinoire n'ayant pas désemplie de toute la semaine. L'opération est notamment saluée par de nombreuses familles (et pas seulement des quartiers Nord) qui espèrent que la "patinoire à 1 euro" sera reconduite.

Concernant les violences, beaucoup de riverains suggèrent que la Ville de Gennevilliers serait bien inspirée de mieux surveiller les jeunes du quartier du Luth, qui ne sont pas encadrés par des médiateurs lorsqu'ils viennent en bandes à Asnières. Il apparait en effet que l'encadrement de ces jeunes gens par des animateurs ou médiateurs de leur ville permettrait d'éviter tout débordement aux abords de la patinoire.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article