Aeschlimann condamné: l'article du FIGARO

Publié le par l'asnierois

Lu ce week-end dans mon quotidien favori:


Aeschlimann condamné pour favoritisme

Coup dur pour Manuel Aeschlimann, qui voit son avenir politique s'assombrir. Le député UMP des Hauts-de-Seine et ancien maire d'Asnières-sur-Seine a en effet été condamné vendredi par le tribunal de Nanterre à 18 mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public en 1998. Sanction supplémentaire : il sera inéligible pendant quatre ans.

La 15e chambre correctionnelle est allée plus loin que les réquisitions du parquet, qui avait demandé un an de prison avec sursis, 20.000 euros d'amende et l'inéligibilité pour l'ancien maire (1999-2008), âgé de 44 ans. Manuel Aeschlimann, absent à la lecture du jugement, tout comme ses trois coprévenus, a toutefois annoncé qu'il ferait appel de sa condamnation, qu'il trouve «extrêmement injuste».

 

Contrat de 200.000 euros rejeté

Le tribunal a également condamné à 15 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende le chef d'entreprise Dominique Carbonnier pour recel de favoritisme. Le prédécesseur de Manuel Aeschlimann à la mairie d'Asnières, Frantz Taittinger, écope de 8 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende pour favoritisme, tandis que l'ex-directrice de la communication de la Ville, Fabienne Van Aal, est condamnée à 3 mois de prison avec sursis pour complicité.

Manuel Aeschlimann, premier adjoint au maire RPR Frantz Taittinger à l'époque des faits, était accusé d'avoir imposé le choix de la société CDA Production, gérée par Dominique Carbonnier, pour organiser un festival du folklore sans passer par une mise en concurrence. La trésorerie municipale d'Asnières, qui s'en était inquiétée, avait refusé de payer la facture, et le contrat d'environ 200.000 euros avait été rejeté par la préfecture des Hauts-de-Seine pour non-conformité au code des marchés publics.

Mais la mairie RPR avait persisté à confier le marché à CDA Production, en passant par une association paramunicipale (Asnières Communication), dirigée par Fabienne Van Aal. Asnières Communication avait finalement reçu une «subvention exceptionnelle» de 200.000 euros pour régler la facture, avant que l'année suivante, en 1999, Manuel Aeschlimann ne devienne maire d'Asnières.

Commenter cet article