Le couple Aeschlimann épargné par la majorité au Conseil municipal

Publié le par l'asnierois

Le citoyen Asniérois suit les séances du Conseil municipal dans le but de s'informer sur les projets de la mairie, les critiques de l'opposition , les arguments et votes des uns et des autres.
Certes, à Asnières, les arguments du groupe UMP sont plutot minces et , à part les interventions toujours percutantes du conseiller général UMP Dechenoix (son sens de la critique constructive semble apprécié, même à gauche), c'est plutôt la politique de caniveau qui domine.

Le spectateur suit les débats pour en apprendre un peu plus sur la vie locale, c'est pourquoi il apprécie peu lorsqu'on tente de lui cacher des choses ou de le prendre pour un âne.
Durant toute la séance du conseil (plus de 4 heures!) pas un mot sur la lourde condamnation de l'ancien maire. Ce qui est pourtant un séisme dans la vie politique locale n'a jamais été abordé!

Ceux qui voulaient en apprendre davantage sur cette affaire et entendre les explications de Manuel Aeschlimann en ont été pour leurs frais. Certes il aurait été malsain que le conseil ne tourne qu'autour de cette affaire. Mais la passer totalement sous silence est tout simplement suspect.
A part le maire adjoint à la Communication ("à la propagande' comme le corrige toujours l'ancien maire...et il s'y connait!) J.Richard, qui s'est permis une intervention trés applaudie sur le thème: "Madame Aeschlimann vous êtes le degré zéro de la politique" rappelant qu'elle se montrait incroyablement agressive voire injurieuse sur son blog (le maire Pietrasanta récemment comparé à une "hyène assoifée de sang"..du délire!)..les autres élus socialistes, Modem ou DVD ont paru vouloir épargner l'opposition aeschlimanesque. Pourquoi?........

De son côté, le camp Aeschlimann a paru (en comparaison des derniers conseils) presque modéré, allant jusqu'à ne pas aborder le thème des tarifs des crèches. Le député a même promis de soutenir M.Pietrasanta, qui demande au ministre de l'Interieur un second commissariat dans les Hauts d'Asnières. Une attitude plutot constructive et donc éminemment suspecte de sa part. Là encore, pourquoi?......

Commenter cet article