De la "récup'" politicienne sur le dos des morts?

Publié le par l'asnierois

Echange assez honteux à l'Assemblée Nationale, le jour de l'incendie mortel à Asnières (6 morts, 2 blessés graves)...Visiblement, le ministre a profité de l'occasion pour tenter de faire un peu de publicité à son ami Aeschlimann, en omettant soigneusement de citer le maire de la Ville. Une attitude pour le moins déplacée en ce jour de deuil...

EXTRAIT DE LA SEANCE
"M. le président.
 La parole est M. Benoist Apparu, secrétaire d’État chargé du logement et de l’urbanisme.

M. Benoist Apparu, secrétaire d’État chargé du logement et de l’urbanisme. Monsieur le président, mesdames, messieurs les députés, avant de répondre à la question posée par M. Asensi, je voudrais vous faire part d’un drame qui s’est déroulé ce matin à Asnières. Six de nos compatriotes ont perdu la vie dans un incendie, et j’exprime toute mon émotion devant ce drame.

Je me trouvais il y a quelques instants, avec Manuel Aeschlimann, à Asnières et j’ai rencontré ceux qui ont survécu à ce drame : ils étaient évidemment dans un état psychologique particulièrement difficile.

M. Bernard Roman. Et le maire de la ville, vous ne l’avez pas vu !

M. Benoist Apparu, secrétaire d’État. Bien sûr, j’ai aussi rencontré le maire.

M. François Hollande. Mais évidemment, vous ne le citiez pas ! "

Commenter cet article