Ecolo... mais pas trop!

Publié le par l'asnierois

Nombreux sont les Asniérois qui ont dû s'étrangler de rire en lisant le journal "20 minutes" ce matin. On y apprend que M.Aeschlimann souhaite piloter un "Grenelle de l'environnement Asniérois" !! D'une part, voilà bien un concept qui n'a absolument aucun sens. Mais surtout, le député et ex-maire d'Asnières est bien le dernier politicien a avoir fait de l'écologie une priorité. A moins (comme il l'avoue d'ailleurs lui-même) que les dernières élections européennes et le gros score des écologistes n'aient changé la donne. Ou que le succès rencontré par les manifs "écolo" de la nouvelle municipalité d'Asnières (exemple: "Quais Libres") ne l'incitent à occuper ce nouveau terrain politique.
Cyrille Déchenoix a immédiatement réagi en dénonçant cette
imposture. "Manuel Aeschlimann ne s'est jamais intéressé à l'environnement mais il pense qu'aujourd'hui que le thème est à la mode et pourra lui permettre de se montrer un peu dans les médias" explique un proche du conseiller général UMP.
Rappelons pour l'anecdote que lorsque M.Aeschlimann était maire il abusait des voitures de fonction de grosse cylindrée (et donc très polluantes). Aujourd'hui, ce nouveau converti à l'écologie circule...avec l
'un des plus gros véhicules 4X4 en vente sur le marché! 

ci-dessous, l'article de 20 MINUTES: 


AESCHLIMANN VEUT GARDER LA MAIN

Condamné, mais écolo. Manuel Aeschlimann, ancien maire (UMP) d'Asnières, condamné en mars à dix-huit mois de prison avec sursis et quatre ans d'inéligibilité pour favoritisme dans l'attribution d'un marché public, participe aujourd'hui à un « Grenelle de l'environnement asniérois », lancé par son jeune poulain Nicolas Cellupica. Un come-back ? Pas vraiment, répond-on à la mairie, dirigée par Sébastien Pietrasanta (PS) : « Manuel Aeschlimann [qui a fait appel de sa condamnation] est toujours conseiller municipal, député et très présent dans les manifestations municipales. »

« Il a un fort besoin d'occuper le terrain alors qu'il connaît d'importantes contestations au sein de l'UMP locale », précise le maire. « Il ne se fait pas d'illusions pour la prochaine mandature, mais il souhaite pousser son pion Nicolas Cellupica pour continuer de tirer les ficelles, confirme Cyrille Déchenoix, ancien adjoint d'Aeschlimann. Il ne supporte pas de ne pas avoir la main sur tout. » Les investitures aux prochaines cantonales et législatives - certains chuchotent que Rama Yade serait intéressée par la circonscription - pourraient ainsi échapper à ses proches. « C'est ridicule, le Grenelle correspond simplement à nos envies », rétorque Nicolas Cellupica. Qui reconnaît que « la problématique environnementale a surgi lors des résultats des européennes ». « Son passé n'a pas démontré un grand intérêt pour l'écologie », raille Cyrille Déchenoix. D'ailleurs, selon différentes sources, Aeschlimann ne possède-t-il pas un 4 x 4 ? « Il se rend à l'Assemblée nationale avec la ligne 13 », élude, gêné, Nicolas Cellupica.  

 Le député, connu pour son goût des grosses voitures et 4X4 (ci-contre, le BMW X5) se découvre un intérêt pour l'écologie.

Commenter cet article