Cantonales: coup de théâtre à l'UMP

Publié le par l'asnierois

Thierry-Le-Gac.jpg

S'il fallait une nouvelle preuve de l'affaiblissement du couple Aeschlimann au sein de l'UMP d'Asnières et des Hauts-de-Seine, la désignation d'un opposant de longue date du député comme candidat pour les cantonales Nord a fait l'effet d'une petite bombe. En effet, la sortante Patricia Chavinier ne souhaitant pas se représenter, c'est Thierry Le GAC qui a été désigné pour lui succéder.

T.Le Gac apparaît comme un homme intègre, quoique peu charismatique, mais surtout comme un adversaire du député et ex-maire, dans la guerre des clans qui sévit à l'UMP asniéroise.

En 2009 M.Aeschlimann avait en effet réussi à évincer T.LE GAC de son poste de délégué de circonscription-adjoint, dénonçant son "absence totale de militantisme"... En rétorsion, les équipes de T. LE GAC avaient cessé de militer et le député et sa femme s'étaient retrouvés très isolés, contraint parfois de coller eux-mêmes leurs propres affiches et de recruter de nouveaux militants néophytes, habitant parfois des villes voisines. 

Une haine tenace, qui transparait dans l'article écrit par M.Aeschlimann sur son blog pour "saluer" cette désignation surprise, modèle de langue de bois. La campagne des cantonales Nord promet d'être agitée du côté de l'UMP... 

 

"Patricia ne souhaitant pas se représenter, elle m’a dit vouloir passer la main à Thierry le Gac. Je n’ai évidemment pas vocation à m’opposer à ce choix, comme je n’ai aucune vocation d’ailleurs à régenter la vie de l’opposition municipale. Je construis l’avenir avec mes équipes. C’est démocratiquement que la suite se jouera avec les asniérois. J’avance positivement pour la reconquête, en évitant de perdre mon temps à brimer telle ou telle vocation. Patricia soutient  donc Thierry le Gac et m’a demandé de faire de même. Chacun sait que je n’ai jamais rien su lui refuser."

 

 

Commenter cet article