Les blogs terminent l'année en beauté

Publié le par l'asnierois

En cette fin d'année, petit tour d'horizon de la blogosphère politique asniéroise.

A tout seigneur tout honneur, le maire PIETRASANTA (qui est celui qui tient le mieux à jour son blog, c'est à dire quotidiennement, il a au moins gagné le prix d'assiduité) annonce un "réveillon solidaire" qui fleure bon les initiatives malheureuses de Ségolène Royal servant la soupe aux SDF devant les caméras. Le maire se vante aussi de la création d'une "épicerie solidaire", un lieu où les personnes défavorisées pourront faire leurs courses pour très peu d'argent. Une belle idée, soit. Mais comment cela fonctionnera-t-il? Qui pourra venir y faire ses amplettes? On imagine que le stock de marchandises n'est pas illimité, donc il faudra forcément limiter aussi la clientèle sinon toute la ville viendra faire ses achats à moindre frais! Bref, pour Piétrasanta les fêtes de Noël sont placées sous les auspices de la solidarité et de l'innovation, mais ces belles et généreuses initiatives seront-elles réellement efficaces? A suivre....

Le couple AESCHLIMANN n'est pas en reste, en alimentant différents blogs et sites, pour la plupart très polémiques. Peu charitables même en cette période de Noël  (la trève des confiseurs, le couple ne connait pas!) il tire à boulets rouges sur la municipalité et annonce tout bonnement la fin de l'unité du Grand Rassemblement. En une dernière salve (pour 2009...) très agressive, le couple relate la constitution de 5 groupes distincts au conseil municipal: 1 groupe PS, 1 groupe Verts, 1 groupe Divers Droite et 2 groupes se réclamant du Modem. Si ce dernier point apparaît en effet comme une bizarrerie typiquement asniéroise, la création de 5 groupes politiques annonce t-elle réellement la fin de la majorité municipale? Pas évident du tout. Car dans toutes les villes alentours, les majorités sont constituées de plusieurs groupes qui travaillent ensemble au sein d'une majorité. Rien d'original donc dans le fait que le Grand Rassemblement pour Asnières soit constitué de différentes sensibilités, et le fait qu'ils prennent aujourd'hui la dénomination de "groupe" ne change pas grand chose.
On peut tout de même noter que, selon nos informations, ce nouveau mode de fonctionnement est dû à la volonté de Josiane Fischer et d'une partie de ses co-listiers de se distinguer des autres sensibilités du Grand Rassemblement.
L'annonce d'une future rupture de la part de l'ambitieuse première adjointe? Il est bien trop tôt pour le dire, à ce stade le couple Aeschlimann prend surtout ses désirs pour des réalités. A suivre, là aussi...

Un mot sur un revenant: Francis POURBAGHER, personnage fantasque, ancien directeur de cabinet de Manuel Aeschlimann (avant d'être viré comme un malpropre suite à de sombres embrouilles et rivalités) qu'on croyait retraité de la vie politique asniéroise. Il est revenu: depuis quelques mois il tient un blog, dans lequel il s'emploie surtout à régler des comptes personnels, distribuant les bons et mauvais points aux élus de chaque camp. Entre deux articles saignants sur son ancien rival Bernard LOTH (ex directeur des services, aujourd'hui mis en examen) il signe un vibrant panégyrique de Thierry HENRY ("faut-il blâmer un champion du monde???NON!") et conclut par ces mots: "Vive la France, Vive la République", on en aurait presque les larmes aux yeux. C'est sûr F.Pourbagher est lui aussi un champion.

Enfin, fait rare à souligner: on peut lire sur le blog de Julien RICHARD un article "gentil" sur Manuel Aeschlimann. En effet, le député présente une proposition de loi visant à améliorer les conditions de la garde à vue dans les commissariats. Poursuivi dans différentes affaires judiciaires, le député est en effet plutôt concerné par la question. Mais à l'heure où la crise frappe les Français et les Asniérois, la priorité doit-elle être donnée à l'amélioration des droits des personnes en infraction ou coupables de délits? Si on comprend bien que Manuel Aeschlimann ait intérêt à l'amélioration du sort des gardés à vue, on note avec amusement qu'un maire-adjoint socialiste se met soudain à chanter les louanges de son adversaire le plus acharné. Touché par l'esprit de Noël? 

Commenter cet article