Manuel Aeschlimann "innocent"?

Publié le par l'asnierois

Suite à sa relaxe dans une nouvelle affaire de trafic d'influence, le député d'Asnières claironne partout que le tribunal a reconnu son "innocence". Il est un fait que cette décision de justice ne peut que satisfaire M.Aeschlimann: il marque un point au moment où la contestaion interne à l'UMP d'Asnières n'a jamais été aussi forte (lire le blog des Jeunes de l'UMP, qui dénoncent les dérives de l'ancien maire d'Asnières) même si son ancien bras droit Bernard Loth est lui, lourdement condamné dans cette même affaire de trafic d'influence.

Mais il est intéressant d'étudier les arguents de l'avocat de la Ville d'Asnières, qui explique la raison de cette relaxe. Et de se pencher sur le contenu du jugement. Ci-dessous lire l'extrait de l'article de l'AFP: 

"Maire d’Asnières de 1999 à 2008 et longtemps présenté comme un proche de Nicolas Sarkozy, M. Aeschlimann était poursuivi de trafic d’influence passif pour avoir bénéficié de trois repas offerts par Avenance dans des restaurants huppés de Paris en 2004 et 2005.

Le groupe, leader français de la restauration scolaire, cherchait alors à décrocher le renouvellement en 2007 d’une délégation de service public.

(...)

Me Didier Seban, l’avocat de la mairie d’Asnières, partie civile au procès, a dénoncé « une pratique générale du parquet de Nanterre, consistant à ne pas saisir de juge d’instruction. Si un juge avait été saisi, on aurait eu une enquête approfondie« .

Dans son jugement, la 15e chambre du tribunal correctionnel estime que M. Aeschlimann n’a guère été « curieux sur les modalités de paiement de ces repas prétendument professionnels dans un restaurant de luxe exploité par une société du même groupe que celui dont était issue la société titulaire d’un des marchés les plus importants de la commune« .

Toutefois, les éléments figurant dans l’enquête préliminaire n’apportent pas la preuve des infractions reprochées, selon les magistrats."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article