3 candidats se disputent l'étiquette "majorité départementale"

Publié le par l'asnierois

A Asnières, la farandole des candidatures aux Cantonales Nord donne le tournis à plus d'un électeur. Comment s'y retrouver parmi tous ces noms, ces "personnalités" (souvent parfaitement inconnues des habitants, et qui se présentent soi disant pour "défendre" leurs intérêts)... D'autant que certains qui collent des affiches et distribuent des tracts ne sont pas même réellement candidats!

Faisons le tri.

D'abord, écartons les "non candidats" (mais qui font campagne quand même!) tel Francis Pourbagher. Anciennement bras droit de l'ex-maire Aeschlimann, puis licencié avec fracas par son mentor, il est récemment revenu en grâce auprès du couple Aeschlimann et s'affiche à nouveau avec son ex-patron. Il fait campagne mais il n'a pas déposé sa candidature. Il se murmure qu'il serait surtout là pour nuire au candidat officiel LE GAC, désigné par l'UMP malgré la volonté du couple Aeschlimann. Il pourrait prêter main forte à un petit candidat (M.Bentebra?...) et surtout faire de l'agitation anti-Le Gac dans la dernière ligne droite de la campagne, sur ordre de l'ancien maire, afin de lui faire perdre quelques points.

Dans la liste des candidats officiels, il y a les deux principaux dont nous avons déjà parlé dans un article précédent: MM. Luc BERARD DE MALAVAS -qui fait figure de favori- pour le PS, et M.LE GAC pour l'UMP.

Mais aussi bien à gauche qu'à droite, nombreux sont les dissidents.

A gauche LES VERTS / EUROPE ECOLOGIE présentent un candidat, le maire adjoint Laurent GUILLARD. Le PRG présente un candidat (totalement inconnu du public), idem pour le Front de Gauche. Le PCF ne présente pas de candidat, ce qui confirme la quasi-disparition des communistes sur notre ville. 

A droite, la pagaille

Mais c'est à droite que les choses sont les plus compliquées. En effet, 3 candidats se disputent l'appartenance à la "majorité départementale." M.LE GAC pour l'UMP, bien sur, mais aussi Josiane FISCHER qui prétend être soutenue par une partie du clan Devedjian (en guerre contre le clan Sarkozy/Balkany). Elle se flatte du soutien de Jean-Paul Dova vide président du Conseil Général. Première adjointe au maire d'Asnières (qui lui, est PS) elle peut se targuer d'être plus connue que son rival de l'UMP. Mais elle a aussi perdu beaucoup de ses amis depuis les élections municipales (son groupe est passé de 7 à 3 élus) et certains la décrivent en perte d'influence. Le scrutin nous éclairera sur ce point...

Un candidat surprenant: Ralph Bohbot

A droite encore, un troisième larron pourrait perturber encore davantage les choses: en effet l'inénarrable Ralph Bohbot, commerçant (vendeur de sous vêtements) à Asnières, se présente sous de multiples étiquettes variées et parfois contradictoires. Il peut se prévaloir lui aussi du soutien d'un vice président du Conseil Général. Mais aussi de l'étiquette "Debout la République" de Dupont-Aignan. R.Bohbot est le fondateur du "Club de l'Amitié" de la ville d'Asnières.L'homme semble en effet bien sympathique mais pour le moins atypique (ou très typique, c'est selon)  et suscite la curiosité, pour le moins! Avec ses slogans bien sentis ("Pour la France, tout simplement!" placardés sur les murs d'Asnières (certains observateurs pensaient qu'il se présentait aux prochaines Présidentielles) il se décrit comme "notre nouvel Ami" (!). Sur son site il assène un CV long comme le bras: Membre de la commission Parking Centre-Ville, Délégué départementale de la commission mixte paritaire des chirurgiens dentistes, Président de l'Amitié Judéo Musulmane du Grand Paris, Député de Montmartre (un titre honorifique), membre de conseils de quartiers et d'associations, groupements et fondations divers et variés, joueur assidu de tennis, pétanque, bridge, scrabble (le CV est bien plus long mais la place nous manque).... On sait aussi que sa suppléante est la fille d'une ancienne championne de France de tennis de table! Sacrée équipe.

Il faudra aussi compter avec des candidatures "sans étiquettes" que certains qualifient de "communautaristes": Mohamed Bentebra (un proche de F.Pourbagher cité plus haut) et Ech Chetouani, autrefois lié à M.Aeschlimann et à l'UMP.

Enfin, un candidat représente le FN, M.Beeldens, que nous ne connaissons pas du tout. Il pourrait pourtant faire un gros score, surfant sur la campagne nationale de Marine Le Pen. 

 

Comme on le voit, il y aura l'embarras du choix le 20 mars prochain pour les électeurs du Canton Nord.

Commenter cet article