Quand un ministre vante l'action du maire PS d'Asnières

Publié le par l'asnierois

Nous vous livrons ce commentaire reçu de la part d'un asniérois, suite à l'émission Le téléphone sonne sur France Inter, avec la ministre Fadela AMARA et le maire d'Asnières sur Seine.

 

"J'avoue avoir un sentiment partagé: électeur de gauche j'apprécie l action de la municipalité -pour laquelle j'ai votée- dans son action sociale, culturelle, sportive. Mais comment ne pas être perplexe lorsque je m'aperçois que la sécurité semble être un des thèmes de prédilection de notre maire PS, thème habituellement chasse gardée de la droite. Il a renforcé la police municipale, continué à installer des caméras de surveillance dans les rues (à une certaine période il parlait de cesser les nouvelles installations, si je me souviens bien....c'était du temps où il était dans l'opposition), il se bat pour obtenir un second commissariat dans les Hauts d'Asnières et , si j'ai bien compris, il a obtenu une nouvelle brigade de flics de choc qui agirait sur le territoire d'Asnières et Gennevilliers (souhaitons que ce ne soient pas des cowboys comme la Bac!). Quand je l'entends dire sur France Inter "il faut mettre du Bleu dans les quartiers, davantage de police...." je me dis qu'il tient le discours de l'UMP. Certes il pourra se flatter d'avoir obtenu un meilleur bilan que son prédecesseur sur la sécurité, mais quid des autres dossiers? l'emploi par exemple... Le preuve, durant toute l'émission la ministre AMARA a vanté l'action de Pietrasanta à Asnières!!"

 

 

Notre réponse; C'est votre opinion, mais vous semblez déplorer les efforts en matière de lutte contre la délinquance, nous jugeons plutot utopique votre position car Asnières a besoin d'une police efficace et là dessus, nous ne pouvons pas donner tort au maire. De plus il nous semble que vous n'avez pas entendu l'émission de radio en totalité: Fadela AMARA a surtout vanté l'action de S.Pietrasanta en matière d'action sociale et de politique de la Ville.  Sans vouloir défendre à tout prix  l'action du maire, l 'honnêteté oblige à reconnaitre qu'il agit autant sur le volet prévention que le volet répression.

Enfin, vous semblez choqué que des membres du gouvernement saluent l'action de la municipalité mais c'est pourtant dans le droit fil du Grand Rassemblement, qui vise à dépasser les clivages sur les dossiers locaux. Selon nous, il faudra surtout juger le bilan du maire à la fin du mandat, sans tenir compte des étiquettes partisanes.

Commenter cet article

Gilles 30/07/2010 13:27



Je ne suis pas du tout d accord avec le commentaire de l internaute: j'ai écouté l 'émission et j'ai surtout entendu le maire d'Asnières réclamer plus de moyens pour les villes de banlieue.
Lorsqu'il a dit "je veux plus de Bleu dans les quartiers" c'etait pour réclamer le retour d'une police de proximité et non des "cow boys" ou des CRS, au contraire. Je ne crois pas que Pietrasanta
ait une image "sécuritaire", mais en revanche il a raison d'êtrre actif sur le sujet de la lutte contre l insécurité car c'est un vrai problème. Aeschlimann parlait beaucoup mais ne faisait 
rien, lui il agit! Et tant mieux s'il reçoit l'appui d'un ministre!