Une alliance Fischer/ Aeschlimann pour les municipales?

Publié le par l'asnierois

Josiane Fischer peut-elle s'allier à nouveau avec son ancien mentor (mais aussi meilleur ennemi) Manuel Aeschlimann? La question agite le microcosme politique après lecture de l'interview de l'ex-maire UMP au journal Première Heure (édition du 22 mars).

Rien de bien novateur dans cette interview de M.Aeschlimann (sévèrement battu à chaque élection depuis 2008) si ce n’est une allusion quant aux alliances à venir pour les municipales.

 

« Josiane Fischer devrait être sans doute tête de liste UDI. On se parle, on a renoué »


Celui qui l’a pourtant « trahie » en 2001 en déposant, malgré elle, une liste où elle se retrouvait écartée, va même plus loin.

« Il faut que l’UDI ait une liste sur Asnières, qu’elle puisse mener sa campagne, se faire connaître.. mais en se mettant dès maintenant dans un état d’esprit d’union potentielle ».

Force est de constater que le temps est à l 'apaisement entre Fischer et Aeschlimann, qui pourtant se détestent et se combattent depuis des années.

La divers droite, Josiane Fischer, celle qui nous expliquait en 2008 avoir « choisit de rester à l’écart de toute structure partisane afin de pouvoir proposer un nouveau type de relation entre notre ville et ses élus » http://www.josianefischer.fr/?p=71#more-71, celle qui inscrivait sa campagne des cantonale de 2011 dans  « une démarche éthique »http://www.josianefischer.fr/wp-content/uploads/2011/02/cantonale1.png , cette même Josiane Fischer semble aujourd’hui renouer le dialogue avec Manuel Aeschlimann. Rappelons que Madame Fischer est membre de l’association Anticor, qui milite entre autre pour l’inéligibilité à vie pour les élus condamnés pour des délits ayant trait à la gestion de l’argent public (voir la charte d’anticor  http://www.anticor.org/wp-content/uploads/2013/02/Charte-Ethique-des-Collectivit%C3%A9s-Territoriales-Version-3-du-16-02-11-PDF.pdf) ce qui est le cas de Manuel Aeschlimann.

Un rapprochement Fischer/Aeschlimann aurait donc de quoi surprendre les électeurs... mais à Asnières, on sait que tout est possible hélas!


Commenter cet article