Aeschlimann tâcle ses colistiers

Publié le par l'asnierois

Dur d'être un conseiller municipal d'opposition UMP à Asnières. Leur ancien patron les humilie aujourd'hui dans une interview donnée au Point. Il déclare sa certitude qu'Asnières repassera à droite, grâce à une nouvelle équipe. Surprise, aucun de ses collègues actuels n'y figure! Et l'ancien maire de citer ceux avec qui il compte revenir aux affaires: Nicolas Cellupica (son ancien chef de cabinet, qui passe pourtant pour avoir peu d'envergure), Benjamin Lahache, Steven Le Déroff un professionnel du lobbying et du marketing. Une équipe aux dents qui rayent le parquet, mais Quid des anciens fidèles d'Aeschlimann, les Chavinier, Caillet, Esclattier, Bouttifard et consorts, ceux-là même qui ont pourtant loyalement avalé toutes les couleuvres, défendu jusqu'au bout et sans sourciller un bilan municipal indéfendable ? Evacués vers la maison de retraite? Et quid de Le Gac, qui se voyait déjà responsable de l'Ump locale (avant d'être écarté au dernier moment). Plus étonnant; Aeschlimann semble faire aussi une croix sur les "petits jeunes" tels A.Charef, C.Delamarre qui siègent à ses côtés sur les bancs de l'opposition. Selon une source habituellement bien informée, l'une de ces demoiselles aurait piqué une véritable colère en lisant le Point et promis de "ne pas en rester là!". Ambiance!...

Sinon, l'interview nous apprend aussi que Monsieur Aeschlimann serait actuellement "sollicité par plusieurs grands chefs d'Etat européen pour des missions de conseil" (c'est lui qui le dit). Impossible de vérifier s'il s'agit d'une info ou d'une intox, l'ancien maire refusant de donner le moindre nom! On voit mal, en tous cas, quel chef d'Etat irait s'entourer d'un tel conseiller, qui a surtout démontré sa capacité à ruiner Asnières, avant de perdre son fauteuil de maire et de se brouiller avec son mentor le Président...

Commenter cet article