Les pro-Aeschlimann et pro-Rama Yade se déchirent

Publié le par l'asnierois

Quelques semaines après le demi-succès (ou demi-échec) du lancement de la campagne "de reconquête" du micro-parti de Monsieur et Madame Aeschlimann "100% Asnières", qui prétendait réunir mille personnes mais qui a mobilisé environ 200 militants et sympathisants UMP sarkozystes, les grandes manoeuvres continuent à droite. Les anti-Aeschlimann lancent des appels quasi-hebdomadaires à Rama Yade pour briguer la 2eme Circonscription Asnières Colombes-sud (avant de se lancer dans la course aux municipales). Dernier appel en date, celui du Nouveau Centre. Mais Rama Yade tarde à se déclarer et négocie avec l'Elysée. Tous ces positionnements, retournements et renversements d'alliances laissent perplexes les militants UMP qui, pour certains, ont du mal à se positionner entre le clan de l'ancien maire, qui chasse désormais ouvertement sur les terres électorales du Front National, et la cohorte de ceux qiu tentent de s'organiser sous les couleurs de la vedette médiatique Rama Yade. Mais comme tout le monde exige d'être numéro 2 derrière Yade, personne ne s'entend et les querelles redoublent. Et puis il y a ceux qui changent de camp chaque semestre, très nombreux à Asnières. Un des exemple les plus connus et risibles: l'ancien maire-adjoint UMP Laurent Martin St Léon, jadis partisan de Manuel Aeschlimann, puis adversaire résolu et comploteur contre son ancien patron, puis à nouveau militant enthousiaste de la cause aeschlimanienne - après avoir flirté un temps avec l'extrême-droite, puis récemment très indulgent envers Rama Yade (lire son blog), pour finalement tirer à boulet rouge sur cette dernière dans un article récent... comme en ricane un observateur de la droite asniéroise "Laurent est une vraie girouette, c'est depuis longtemps un sujet de plaisanterie. Mais attention, je ne l'accuse pas de se vendre au plus offrant, car personne ne lui propose rien!" Son cas n'est pourtant pas isolé, la scène politique asniéroise devenant totalement incompréhensible, à droite du moins. Cela fait bien les affaires du maire PS, proche de François Hollande et qui rêve déjà d'entrer à l'Assemblée nationale au printemps prochain.

2-rama-yade.jpg 

Le parachutage de Rama Yade à Asnières semble se confirmer, une déclaration de guerre contre le clan Aeschlimann et son micro-parti situé à la droite de la droite, "100%ASNIERES"...

 


Commenter cet article